Bilan septembre 2016

FullSizeRender (8).jpg

Un sacré mois! Je n’ai pas vraiment chômé en termes de lecture.

Déjà je suis ultra contente parce que j’ai lu trois romans en anglais et ça c’est un exploit et un réel plaisir personnel. Et les livres que j’ai dévoré étaient en général de bon gros pavés.

Donc en tout et pour tout j’ai lu …..tadadatata (ceci est un roulement de tambour)  : 8 livres !!! Qui sont : (tu peux cliquer sur le titre, il te renvoie à ma chronique)

Et niveau blog dans le mois j’ai publié 21 articles !!! (Wow Elise tu parles beaucoup !)

Voilà le topo 🙂

Et toi ??? As-tu passé un bon mois littéraire ? Qu’as-tu lu ?

 

Challenge Harry Potter en 7 mois[1]

Harry Potter à l’école des sorciers de J.K Rowling

Harry Potter and the Philosopher’s Stone by J.K Rowling

( Oui oui absolument pas le même titre)

Edition: Bloomsbury            Pages: 332      Prix en VO (Fnac) : 8,49€; (Bookdepository): 7,49€

Genre : Fantastique ; Jeunesse

4ème de couverture :

Le premier tome des aventures de Harry Potter, un formidable succès, unique dans l’histoire de la littérature pour la jeunesse. Une inspiration peu commune et une très grande maîtrise de la langue. Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry Potter se révèle un sorcier doué. Mais un mystère entoure sa naissance et l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom.

Mon avis : ♥♥♥

Ouf il était temps ! 28 septembre et enfin fini le tome 1 pour le fameux 
challenge un livre par mois ! 
Donc je l'ai lu en anglais et c'était un réel plaisir.
Alors tout d'abord il faut savoir que je ne suis pas une grosse énorme fan
de la saga (je l'apprécie hein ! ne nous emballons pas) et donc c'est ma
première relecture du livre (honte à toi Elise!).
Et j'ai été agréablement surprise car ma crainte était que le récit soit 
un peu trop enfantin, mais finalement en anglais ce n'était absolument pas 
le cas pour moi.
Ma seconde crainte avant de lire le livre en anglais était vis à vis du jargon
magique, j'avais peur de rien comprendre et d'être totalement perdu. Mais
comme nous découvrons l'univers en même temps que Harry, les termes magiques
sont donc expliqués. Enfin heureusement que je connaissais l'univers quand 
même cela a bien dû m'aider.
En revanche, et forcément, les noms de certains professeurs sont différents,
ce qui est plutôt logique puisque la plupart sont des jeux de mots.

Je ne vais pas vous faire un avis sur le contenu car globalement nous avons
tous le même avis : c'est trooooop géniiiiial !!!!!

Pour ceux qui veulent je vous mets ci-dessous les termes anglais-français.

  • Poudlard : Hogwarts (Poudlard ça faisait pourtant english)
  • Slytherin, Hufflepuff, Gryffindor, Ravenclaw : Serpentard, Pouffsouffle, Griffondor, Serdaigle.
  • Muggle : Moldu
  • Madam Malkin : Madame Guipure
  • Griphook : Gripsec
  • Neville Longbottom : Neville Londubat ( ahhhhhh bat=bas –> postérieur !!!)
  • Skabbers :  Croûtard
  • Diagon Alley : chemin de traverse (diagonalley diagonale ?)
  • Sorting hat : le choixpeau (parce que bon le chapeau trieur c’est pas jojo !)
  • Chocolate frogs: (sans surprise) Chocogrenouilles
  • Bertie Bott’s Every Flavor Beans : Bertie Crochue ( plus court hein !)
  • Pumpkie Pastie : Patacitrouille
  • Cauldron Cakes: les fondants du chaudron
  • Fang (les crocs): Crockdur
  • Nearly Headless Nick: Nick Quasi-Sans-Tête
  • Snape: Rogue
  • Mister Filch : Rusard
  • Mrs Norris: Miss Teigne
  • Madame Hooch: Madame Bibine
  • Mrs Sprout (chou): Madame Chourave
  • Mister Wood: Dubois (truc de dingue je sais)
  • Remembrall: Rappelltout
  • Daily Prophet: La Gazette du Sorcier
  • OWL Ordinary Wizardry Level: BUSE Brevet Universelk de Sorcellerie Elémentaire (ah mais ouiiii Owl –> chouette et Buse !!! )
  • Chaser : poursuiveur
  • Seeker : attrapeur
  • Quaffle : Souaffle
  • Bludger : cognard
  • Snitch Golden : Le vif d’Or

Et voilà! C’est aussi pour ça que j’ai mis un peu de temps à lire, le temps que je note toutes mes petites traductions spécialement pour vous 🙂 (waaaw trop gentil)

 

Pile à lire octobre

 

Octobre c’est Halloween alors forcément ma pile à lire va être sur le thème de la peur, du fantastique, du thriller,…

Je me suis donc sélectionné plusieurs livres que j’aimerais lire pendant ce mois.

– Les morsures de l’ombre de Karine Giebel

– L’epouvanteur tome 8 de Joseph Delaney

– Hollow city tome 2 de miss Peregrine de Ransom Riggs

– Bad girl don’t die en lecture commune VO avec Eliot et des livres

– Nightames ! En lecture commune VO avec Eliot et des livres ( soit en octobre si on flippe trop de Bad girl soit en novembre )

– Harry Potter tome 2 en VO pour le challenge HP en 7 mois

Liste susceptible de changer dans le mois.

Lecture commune n°1 : The year of the rat

The year of the rat/ L’année du rat de Clare Furniss

Edition: Simon and Schuster       Pages: 305       Prix: 15,07€  avec réduction : 7,54€ ( la belle affaire et en plus il était dédicacé !!)

Genre : Drame ; Jeunesse

4ème de couverture:

Le monde peut basculer à tout instant… une vérité dont Pearl, 15 ans, est bien consciente : sa mère vient de mourir en donnant naissance à Rose, sa demi-sœur. Rose, ce minuscule bébé, qui pleure et gigote dans tous les sens… et qui pour Pearl n’est rien d’autre qu’un monstre, un petit rat qui a détruit sa vie, lui a volé sa mère et a même réussi à ruiner la merveilleuse relation qui l’unissait à son beau-père Alex, le père de Rose. Tandis qu’Alex tente de surmonter le choc du deuil et reporte sur Rose tout son amour meurtri, l’adolescente se replie sur elle-même. Pearl est persuadée d’une chose : sa mère est morte, mais elle n’est pas tout à fait partie. Son esprit rebelle est toujours là, à fumer, faire des sarcasmes, dire avec franchise ce qui lui passe par la tête… et à guider sa fille pour qu’elle se réconcilie peu à peu avec le monde qui l’entoure, et avec la vie.

Mon avis : ♥♥

C'était donc une lecture commune en VO anglais avec Elodie ( de la chaîne
Eliot et des livres). Nous avons échangé nos points de vue tous les
deux chapitres. Et globalement nous entretenons le même avis.
J'ai beaucoup apprécié cette lecture en anglais. Au début j'ai trouvé
très compliqué le vocabulaire et la formulation des phrases. De plus, l'auteur
faisait des flash back très souvent c'était assez compliqué de suivre.
Mais au fur et à mesure j'ai pris de l'assurance et je comprenais de mieux en
mieux.
Concernant l'histoire, c'est un récit assez horrible finalement puisque c'est
la perte d'une maman pour une enfant de 15 ans. Je m'attendais à un récit
surfait avec trop de pleurs et d'émotions. Mais non, Clare Furniss a vraiment
décrit les étapes et les sentiments de l'ado pour faire son deuil.
On se sent vraiment concerné par son histoire, on aurait même tendance à la
comprendre quand on s'imagine à sa place. On passe par toutes les émotions, 
on déteste cette ado qui haie sa petite soeur, on est triste pour elle,
on pleure pour elle, on comprend sa colère et sa haine envers le monde entier.
Et elle commence à avoir une relation difficile avec son père adoptif, 
on comprend sa jalousie pour sa petite soeur qui a un "vrai père".
Un beau roman remplie de plein de sentiments. Evidemment on s'attend à la fin
mais je n'ai pas été déçue. C'est un joli renouveau pour cette jeune fille
qui doit apprendre à vivre sans maman. Un beau message d'espoir.

Son avis : ♥♥
" Histoire qui retrace la douleur de la perte d'un être cher et à quel
point elle peut nous affecter. Le tout porté par une jeune fille attachante 
que l'on a envie d'aider à traverser cette douloureuse étape de sa vie.
Secrets de famille et émotion poignante rythme cette lecture"


Ici le lien de son compte rendu en vidéo

Addict VS Nerve

Bon et bien encore une fois c’est NON !

Rien à voir avec le livre, de A à Z. Les défis, certains prénoms, les couleurs de cheveux, les caractères,….rien n’est pareil entre le livre et le film. Même la fin est différente.

Le film est bien sur américanisé. Par exemple dans le livre, Sydney est une mignonne jeune fille avec un caractère qui est affirmé, elle fait du théâtre… Dans le film, on tombe sur un personnage vulgaire qui passe ses nuits avec un garçon différent, qui fait de grosse soirée en buvant de l’alcool. Mais voilà ça ne serait pas drôle si il y avait pas de sexe et d’alcool. Il y a beaucoup de passage gnian gnian, surfait, surjoué, ce film est un véritable cliché de la jeunesse américiaine

Le seul point commun à la limite c’est les dialogues qui sont creux. Le message de l’auteur n’est toujours pas passé. Je suis allée voir le film avec un jeune ados et en sortant il m’a dit qu’il aimerait jouer à ce jeu. Cela prouve que le message n’est pas passé.

Bref gros flop à mon goût ou à mon âge car je pense que c’est vraiment un film jeunesse. Mais comme le dit le générique de fin  » Film basé sur le livre ». En effet il a juste pris la base du jeu Addict.

Vous pouvez donc voir le film avant de lire le livre ou l’inverse car rien ne spoil l’autre puisqu’ils sont complètement différents.

 

Les gens heureux lisent et boivent du café

Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand1507-1.jpg

Edition : Pocket        Pages:187       Prix: 6,30€

Genre: Contemporain

4ème de couverture:
Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage qui l’enjoint à reprendre pied, elle décide de s’exiler en Irlande, seule.Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

Mon avis :♥♥♥

Je vous fais cette petite chronique bien longtemps après ma lecture.
Mais comme je compte lire la suite sous peu, je me dis qu'une petite
piqûre de rappel pour tout le monde ne fera pas de mal.
J'avais vraiment aimé ce petit livre plein d'espoir malgré une perte
difficile et horrible.
Mais ce qui m'a surtout fait acheter ce livre c'est qu'une grande partie de 
l'histoire se déroule en Irlande ( qui est de loin mon pays favori).
J'ai acheté le livre avant mon voyage et je l'ai lu à mon retour d'Irlande.
J'ai d'autant plus apprécié lire se livre après coup car quand l'auteur décrivait
les paysages ou la mentalité des habitants des petits villages, je me suis
tout de suite sentie concernée et cela m'a permis de repartir en voyage
mentalement.
En dehors du lieu de récit c'est une jolie histoire avec des rencontres 
rigolotes et amoureuses. On ressent la détresse de cette femme qui a perdu
son enfant et son mari. On aurait même tendance à comprendre son besoin de 
fuir la vie. L'auteur a une écriture simple et fluide, malgré le contexte
triste il y des petites touches d'humour qui font du bien.
Avec un livre comme celui-ci je m'attendais à une fin totalement classique
avec un "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants", je suis tombée
de haut. Et ça fait du bien ce genre de fin.

Je suis donc bien pressée d'entamer la suite, même si je ne vois pas très bien
quoi ajouter de plus à cette fin. Suspens.


"Ils étaient partis en chahutant. J'avais appris qu'ils faisaient encore
les pitres dans la voiture. Je m'étais dit qu'ils étaient morts en riant.
Je m'étais dit que j'aurais voulu être avec eux."

Etudes 1

Pas très interessant pour tout le monde, mais voilà ma réception de ce matin. Deux ouvrages très interessants, très lourds et très chers. Eh oui la culture c’est lourd à porter.

Je suis en Ecole d’Ostéopathie Animale d’où les ouvrages présents.

Je n’ai que les deux premiers tomes sur 7 de cette fameuse saga 😉

FullSizeRender (7).jpg