Le Chardonneret

Le Chardonneret de Donna Tartt

Edition: Pocket      Pages: 1100      Prix: 11€40

Genre : Drame

4ème de couverture :

C’est un minuscule tableau de maître. Un oiseau fascinant. Inestimable.
La raison pour laquelle Theo Decker, 13 ans, s’est retrouvé en possession de ce chef-d’œuvre de l’art flamand est une longue histoire… Un hasard qui, huit ans après ce jour tragique de pluie et de cendres à New York, l’obsède toujours autant. Des salons huppés de Manhattan aux bas-fonds mafieux d’Amsterdam ou de Las Vegas, Le Chardonneret surveille l’effroyable descente aux enfers de Theo et préside à son étrange destin…

Mon avis : ♥♥♥

J'ai acheté et lu ce livre à sa sortie, dans l'année 2014. Je vous en parle 
donc deux ans après car c'est pour moi un véritable coup de cœur !
J'ai acheté ce livre parce qu'il m'intriguait, pour un Pocket il était 
particulièrement beau, avec sa couverture en deux textures différentes. Les 
pages étaient plutôt épaisses et douces. Et mon dieu ce qu'il sentait bon !
Et puis surtout ce titre, le Chardonneret, va-t-on parler d'oiseau ? 
Pourquoi pas. 
Je n'ai pas lu le résumé, je voulais découvrir un univers nouveau. Et je n'ai 
pas été déçue. 
Que vous dire sur un livre lu il y a deux ans...
C'est un livre très long, aussi bien en pages qu'en actions. On peut 
même dire qu'il ne se passe rien. Mais il se dévore à une vitesse éclaire.
On suit donc l'histoire de Théo à partir de ses 13 ans et pendant 
toute sa vie. Ce livre c'est sa vie. Et pourtant Théo est un personnage 
lambda avec une vie "classique" (personne n'a de vie classique n'est-ce
pas ?!). Mais alors pourquoi lire une vie où il n'y se passe rien ? 
Pourquoi lire une vie qui n'est même pas une biographie d'un homme qui
a réellement vécu ? Lisez ce livre et vous saurez.
Bien sûr il y a un fil conducteur, qui n'est rien d'autre que le Chardonneret.
Et bien sûr pendant tout le livre on se demandera : Pourquoi ? Pourquoi Théo
a le Chardonneret ?
Parfois on va même oublier ce fil conducteur tant on est happé par la vie
parfois trépidante, parfois ennuyante de ce jeune homme.
Suivant les étapes de sa vie et suivant ce qui va lui arriver on va avoir
pitié, on va l'aimer, on va le détester, on ne va plus comprendre qui il est.
On assiste à un vrai devenir d'un être humain en construction ou 
reconstruction, on le connaît comme si c'était un ami ou un frère. 
On aura la cohabitation du bien et du mal dans ce récit.
Petite parenthèse sur le fait qu'il y ait peu d'histoires d'amour dans ce 
livre, ce qui est très plaisant ! 
A la fin j'étais triste (non pas que la fin soit triste) mais parce que 
le livre était terminé. 
Je pense que c'est l'un des rares livres que j'aimerais relire.
Pour moi c'est un véritable bijou et je ne sais pas vraiment pourquoi.
Troublante lecture qui sort de ma zone de confort.
Et je viens de me rendre compte que dans ma pile à lire j'avais un livre du même auteur. Encore plus pressée de le lire ( le maître des illusions )
A vos porte-monnaie: foncez!

" La vie est une catastrophe "

fabritius-vink
Pour la petite anecdote, Le Chardonneret a été peint par Carel Fabritius en 1654. C’est une toute petite toile puisqu’elle fait 33,5 cm de
haut sur 22 8 cm de large. Fabritius était un élève de Rembrandt. La toile était faite à l’origine pour mettre sur la maison en tant que plaque trompe l’oeil.

Publicités

5 réflexions sur “Le Chardonneret

  1. Pingback: Le maître des illusions |

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s